Tupperware, Herbalife, Partylite.. La recette miracle pour des revenus faciles ?

1840 0

“Je me suis posée la question, il y a quelques temps. Je travaille à temps partiel et l’apparition de chômage économique se faisant de plus en plus fréquente, je me suis mise à la recherche d’un petit job complémentaire, histoire de compenser un peu et, qui sait, de trouver un revenu supplémentaire plus régulier. Le travaille en noir n’étant pas vraiment une option, les plateformes d’offres et de demandes de petits jobs ne portant pas particulièrement leurs fruits,…  j’ai pensé à la vente à domicile.”

Un principe simple, vous vendez et vous générez un revenu. Mais est-ce aussi simple ? Est-ce que ce jeu en vaut la chandelle ? De nombreuses annonces défilent bien (trop) souvent sur les réseaux sociaux, promettant des gains “vite fait”, faciles, déclarés et tout ça depuis la maison ! Le rêve pour la femme au foyer rêvant d’ajouter du beurre à ses épinards tout en gardant un oeil sur les enfants, pour l’employé à  temps partiel visant un complément  mensuel (moi … :D)  et de quoi boucler le mois ou pour le/la pensionné(e) dont bien souvent la pension ne suffit pas.

Go !! Mode recherche activé. Avis, sites des différentes gammes, …
Et là, il n’y a plus qu’à faire son choix : bougie parfumée, déco intérieur,  produit d’entretien, vêtement enfant, cosmétiques, diététique, boîte plastique, parfums, bijoux, … Les options ne manquent pas.
Les prix, par contre, ne sont pas particulièrement abordables et pas forcement pour toutes les poches.
Dans ma tête, une voix résonne : “Sérieusement ? Quelqu’un dépense autant pour une bougie ? Non, parce qu’elles peuvent sentir aussi bon que possible, avoir un joli design, une fois consommé, ça reste un pot vide.
“Exit” mes aprioris, je continue.

Sur le site, pas de demande de CV, seulement un formulaire de contact. Un consultant de la région vous contactera par téléphone, parfois même très rapidement. Au final, devenir VDI* ne demande pas de compétences bien particulières et semble être à la portée de tous. Alors, pourquoi y a-t-il autant de monde qui passe à côté de cette occasion “en or” ?

Pour commencer, il vous faudra la plupart du temps, une mise initiale afin d’acquérir votre package de départ. 50, 80, 100 euros, parfois plus si vous voulez de super packs.

Ensuite, votre statut : indépendant complémentaire. Les démarches seront effectuées lors de prise de contact avec le siège et votre “parrain”.
Cette activité ne vous donnera ni droit à un supplément de chômage, ni au congé payé, pas plus qu’au bonus de fin d’année.
Vous cotiserez pour la sécurité sociale via votre déclaration d’impôt.

Dans la pratique, vos tâches principales consisteront dans la prospection et la démonstration.
Vous vous rendrez au domicile de clients potentiels et présenterez vos produits lors d’une réunion organisée par votre hôte.
Seront presents, je l’espère pour vous, une dizaine de convives plus ou moins intéressées et bien souvent faisant acte de présence pour atteindre les quotas.
Il vous faudra, dès lors, un bon réseau de connaissances de base, de quoi lancer votre petite affaire et de faire parler un minimum de vos produits.
Étant donné qu’avec un revenu dépendant uniquement de votre chiffre d’affaires (bien souvent 10%-25%), il ne faudra pas lésiner sur le nombre de réunion et donc votre clientèle devra se renouveler régulièrement afin d’étendre votre cercle.

Les frais seront également à votre charge, essence, visite chez vos clients, rendez-vous à la concession, …Ben oui, depuis la maison, en fait, ce n’est pas vraiment l’idéal pour vendre…

BREF, les avis peuvent être mitigés, mais tous se mettent d’accord sur le fait qu’en étant dynamique, disponible et en ayant un bon relationnel, on peut s’assurer un bon petit revenu accessoire et en fin de compte, c’est le postulat de départ.
Est-ce-que ce revenu est proportionnel au temps consacré ? C’est un autre débat.
Est-ce que c’est risqué ? Au pire, vous perdrez votre mise de départ converti en produits qui pourront toujours vous servir, mais toute expérience est toujours bonne à prendre.
Dites-vous avant tout que contrairement aux idées reçues, ça ne sera pas aussi facile qu’annoncer !

*Vendeur à Domicile indépendant.



A propos de l'auteur


Maman, employée à temps partiel et auteur à mes heures perdues. J'aime apprendre, particulièrement les faits historiques et les côté cachés des choses. J'aime traîner sur les réseaux sociaux et farfouiller et glaner des nouvelles sur le net.

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de