Livre électronique ou papier ?

1874 0

Le papier

Pour les amateurs de lecture, un livre c’est d’abord une odeur de papier neuf. Puis une sensation: toucher ces pages encore vierges de tout abandon négligé dudit livre sur le bras du canapé en attente de reprise de la lecture. C’est le bonheur de ranger ensuite son nouveau bouquin dans sa bibliothèque, et de le ressortir, peut-être, quelque temps plus tard pour le relire. Pour s’y replonger avec délices, et apprécier la texture de ces pages déjà feuilletées, légèrement marquées par des heures passionnées.

La liseuse

Plusieurs marques proposent ces supports de lecture électroniques, liseuses, ou e-reader à l’anglaise. A ne pas confondre avec une tablette classique, qui se rapproche davantage d’un ordinateur de par ses fonctionnalités et sa lisibilité. Pour l’œil, la liseuse a un rendu proche du format du papier, ce qui n’est pas le cas d’une tablette classique.

Les première liseuses voient le jour vers les années 1990 environ. Plusieurs marques, plusieurs tailles, résistantes à l’eau, de différentes couleurs, il y a en a pour tous les goûts!Personnellement la mienne c’est le modèle Aura H20 de KOBO. 

Pour ou contre?

J’ai longtemps été réfractaire à l’utilisation d’une liseuse; en effet je ne voyais pas comment une tablette pouvait se substituer à un bon livre. Grosse lectrice, j’adore les gros pavés style Harry Potter, surtout en vacances. Et je lis très vite! Pour moi, deux semaines à la plage = 10 livres = 10kg dans les valises. Si vous aussi vous connaissez cette situation, vous avez certainement déjà vécu ce moment de solitude: Le paréo ou les bouquins? L’enceinte Bluetooth ou le dernier Harlan Coben? Et la crème solaire on l’achètera sur place, tant pis. Qui a plus besoin de crème solaire que d’un bon livre sous les tropiques ?

J’adore les « vrais » livres. Rien ne remplace la sensation et le léger bruissement des pages que l’on tourne, les unes après les autres.  Toutefois le pris des bestsellers qui viennent de sortir peut parfois être un peu rédhibitoire, et on préférera attendre la version « poche ». En outre, j’ai personnellement toujours aimé que mes livres m’appartiennent; je n’ai jamais été fan des bibliothèques où il faut rendre les livres empruntés. C’est comme un déchirement parfois, on a tellement aimé un livre qu’on voudrait le garder pour soi (en tout cas moi je voulais).

J’ai reçu ma liseuse pour Noël, modèle Kobo H2o (comme mentionné plus haut). La lecture est plutôt agréable car la luminosité se règle en fonction de la lumière de l’endroit où vous êtes. On a – presque – vraiment l’impression de lire un « vrai » livre et dans la nuit la lumière devient presque jaune pour ne pas abîmer les yeux. Le bon point, c’est qu’on peut lire au lit dans la nuit ou sous la tente en camping sans avoir besoin de lampe de chevet. La liseuse fonctionne avec le wifi (donc si vous lisez dans l’avion assurez-vous d’avoir chargé vos livres électroniques avant de partir) et dispose de quelques fonctionnalités sympa; on peut notamment « corner » le coin de la page comme quand on le fait dans son livre en papier, souligner des passages ou trouver la signification d’un mot grâce au dictionnaire intégré. La batterie dure très longtemps, presque un mois donc aucun besoin de charger sa liseuse tous les jours.

Les plus ?

L’atout principal est la quantité de livres électroniques que l’on peut stocker dans sa liseuse (parfois plusieurs centaines). Pour un voyage en avion, les vacances ou même pour le quotidien, c’est pratique de pouvoir choisir sa lecture en fonction de son humeur et de ses envies (en plus la liseuse garde en mémoire la « page » à laquelle vous êtes). Le prix des eBook est intéressant, à titre d’exemple j’ai pu acheter un pavé justement que je voulais, deux fois moins cher sur ma liseuse que le prix en magasin. Sur la quantité de livres achetés, la différence est à prendre en considération sur le long terme.  Et c’est plus pratique de se promener avec sa liseuse de quelques centaines de grammes plutôt qu’avec le nouveau pavé de deux kilos dans le sac à main, ça c’est indéniable.

Quand vous achetez votre liseuse, vous devrez créer un compte en ligne pour pouvoir acheter vos eBook sur le store (Kobo par exemple, dispose de son propre « kobo shop ») à l’aide de votre carte de crédit ou d’une carte cadeau. Vous pouvez ensuite « shopper » et choisir les livres qui vous plaisent. Il y a souvent la possibilité de lire un extrait avant d’acheter.

Au fil du temps, votre liseuse va vous proposer des nouvelles lectures en fonction de vos goûts. Autre bon point, cela permet de découvrir de nouveaux auteurs dont les eBook sont vendu à très bas prix. En parallèle cela leur permet de se faire connaître. D’une manière générale, le prix très abordable des eBook donne envie d’être plus aventureux et de ce fait de découvrir de nouveaux auteurs. Une liseuse ça permet aussi d’économiser du papier, à condition de ne pas la jeter à la poubelle le jour où elle ne fonctionne plus.

Les moins?

C’est une tablette qui n’en pas une justement, et qui selon moi est vraiment adaptée pour les gros lecteurs. A savoir que la tablette classique permet également de télécharger des livres sous format électronique, même si pour le coup on lit vraiment comme sur un ordinateur donc moins agréable pour l’œil C’est un achat auquel il faut bien réfléchir: de quoi avez-vous besoin? Lisez-vous suffisamment pour qu’une liseuse puisse réellement être amortie et utilisée au maximum? donc bien réfléchir si c’est une liseuse ou une tablette qu’il vous faut.  En outre, cela reste un appareil électronique, donc est-ce que cela fait sens de se coucher avec son livre électronique alors qu’il nous est conseillé de nous déconnecter et d’éviter les appareils électroniques dans la chambre à coucher? 

Un autre aspect, qui peut faire office de détail mais qui personnellement m’a pas mal perturbée à mes débuts d’utilisation: tout est en noir et blanc! Alors d’accord le but est de lire des livres pour grands, mais quand même, au début ça m’a manqué de ne pas avoir une jolie couverture de livre colorée, attrayante, et ça peut être un peu tristounet de lire en cinquante nuances de Grey.

Enfin, comme pour la musique et les films, les eBook se piratent aussi. C’est comme ça. Personnellement je ne cautionne pas et achète tous mes livres dans le magasin en ligne. L’avantage du papier pour le coup c’est que c’est plus difficile de voler ce fameux pavé de deux kilos discrètement.

En résumé ?

Les liseuses sont avantageuses pour les personnes qui lisent énormément, car elles permettent ni plus ni moins que de se balader avec une bibliothèque entière dans quelques grammes ce qui n’est pas négligeable. On peut en effet, selon la mémoire de la liseuse choisie, stocker des centaines d’eBooks, ou les supprimer si l’on ne souhaite plus les lire. Pratique pour les voyages et/ou quand on n’a plus de place dans sa bibliothèque. Les prix doux des eBook permettent de découvrir de nouveaux auteurs à petit prix et d’avoir accès à un plus large éventail de lecture.

Par contre, ça ne remplacera pas le papier; le poids d’un livre et le toucher des pages. Et ça reste un appareil électronique, qui, au même titre que les ordinateurs, smartphones et autres tablettes, qui nous fait rester hyperconnecté en permanence. Est-ce que ça dénature le principe de la lecture qui consiste justement à ne pas se servir d’un appareil électronique et de se déconnecter du monde hyperconnecté dans lequel nous vivons? Peut-être bien. Mais au final pourquoi lisons-nous? Quel sentiment le fait de lire nous apporte-t-il? L’évasion? Le bonheur? La hâte d’arriver à la fin? Ou le plaisir de pouvoir choisir sa lecture au gré de ses envies et de changer de livre en cours de route si l’envie nous en prend?

Mes liens:

Kobo.com, site web de la marque qui propose sa gamme de liseuses (la mienne c’est la H20 Aura – et je recommande l’achat d’une fourre pour la protéger des chocs et impacts) ainsi que les différents eBook disponibles. Il faut créer un compte (sur ordinateur et/ou sur smartphone) qui se synchronise ensuite avec la liseuse. En cas de problème le service client est super rapide et efficace.

Je tiens à préciser que si je mets Kobo en avant c’est tout simplement parce que j’ai un modèle de chez eux. De facto, je ne connais pas les autres et ne peux donc pas me prononcer sur le sujet.

Une multitude d’eBooks sont proposés sur des sites comme ebook-store, Amazon.fr (plutôt pour Kindle), Payot-eBook etc. Vous trouverez même certains eBook proposés gratuitement sur certains sites, ou des extraits. Vous y retrouvez vos auteurs préférés, mais aussi plein d’autres à découvrir!

Les auteurs que j’ai découverts grâce à Kobo et que je recommande:

Jacques Vandroux: « Projet Anastasis », « au cœur du solstice », « le sceau des sorcières », « les pierres couchées », « multiplications » (Gros coup de cœur pour cet auteur que je ne connaissais pas! Si vous êtes fan de suspens/paranormal avec une pointe de thriller vous allez adorer)

Lisa Jewell: « comme toi », « on se reverra »

Mary Kubica: « ton dernier mensonge », « l’inconnue du quai », « une fille parfaite », « ne pleure pas »

Enrique Laso: « Les crimes bleus II », « La neige la plus sombre », « Où reposent les âmes? » etc. (typiquement un auteur à découvrir dont les eBook s’achètent pour 1.- et des poussières)

Pour ne citer qu’eux ! La liseuse facilite l’accès aux nouveautés, mais ne remplace pas la folie d’avoir fait l’acquisition du dernier best-seller en vue, tout beau tout neuf, tout en papier.

Et vous qu’en pensez-vous? Êtes-vous des adeptes de la lecture papier ou électronique? Quoi qu’il en soit, bonne lecture!

Rate this post


About The Author


Professionnelle dans le domaine RH, je m'intéresse au développement de la personne et à son bien-être général: médecines alternatives, coaching, nutrition pour améliorer son quotidien et sa vie! L'écriture est une passion depuis toujours !

Aucun commentaire

Leave a Comment