Devenir freelance : les ressources à trouver en soi pour réussir

1284 0

Devenir freelance aujourd’hui, quand on y pense, c’est se préparer à mener une drôle de vie. À la fin du mois, pas de promesse : ni salaire garanti, ni sécurité de l’emploi. Pas de temps à perdre : être freelance, c’est un doux rêve qui peut vite devenir une dure réalité ! Pour devenir indépendant, au-delà du « business plan » et des formalités, tout se joue déjà en vous-même. Dans cette aventure humaine, c’est au plus profond de vous-même que vous rencontrerez les principaux obstacles à votre lancement, tout comme les ressources intérieures nécessaires à votre réussite

Devenir freelance commence au plus profond de soi

Pour devenir freelance, bien entendu, de nombreux organismes vous proposent leur aide précieuse : des formations à la création d’entreprise, du conseil en stratégie commerciale, de l’accompagnement juridique, du mentorat pour votre comptabilité, des événements de réseau, du financement au démarrage, etc. Certes, ces outils indispensables vous permettront de bien vous préparer et faire le plein de confiance avant de vous lancer. Ils vous éviteront également quelques pièges bien connus lors de vos premiers pas. Néanmoins, votre aventure d’indépendant commence ailleurs.

Devenir freelance se joue d’abord au plus profond de vous-même. En effet, prendre la décision de vous lancer en tant qu’indépendant est déjà le fruit d’un processus à l’œuvre dans votre for intérieur. Selon les personnes, les raisons qui mènent à ce choix peuvent être très différentes. Pour autant, quel que soit votre cas, c’est parce que vous avez su écouter et suivre votre intuition que vous parvenez à la décision de vous lancer à votre compte. Face à votre destin, bien préparé ou non, vous avez décidé de faire confiance à votre bonne étoile, ou plutôt, d’avoir confiance en vous et en votre instinct de survie, en surmontant déjà un premier obstacle majeur : la peur de l’inconnu.

Devenir freelance, c’est surmonter la peur de l’inconnu et composer avec l’imprévisible

Sur la ligne de départ, à vrai dire, les profils sont très divers. Certains se mettent logiquement à leur compte, dans un métier exercé en tant que salariés depuis de longues années, avec un savoir-faire rôdé, un produit ou service éprouvé, un carnet d’adresses déjà bien rempli. D’autres, au contraire, tentent une reconversion improbable, en repartant de zéro, sur un coup de cœur, avec tout à apprendre, beaucoup d’incertitudes et un bon grain de folie ! Quoi qu’il en soit, il y a toujours une part d’inconnu avec laquelle vous devrez composer, si vous voulez vous lancer à plein temps dans cette nouvelle vie professionnelle d’indépendant.

Vous aurez beau mettre toutes les chances de votre côté : il n’en demeure pas moins que devenir freelance, c’est accepter l’inconnu et justement, en surmonter la peur. Bien sûr, il est capital d’élaborer votre « business plan » en amont, votre étude de marché, votre stratégie, votre prévisionnel, etc. Ceci dit, en définitive, la réalité du terrain pourra balayer vos prévisions à tout moment. Malgré vos efforts d’anticipation et de prévention des risques, il y aura toujours des imprévus, des paramètres que vous n’aviez pas pris en compte, des dépenses auxquelles vous n’aviez pas pensé. En cela, être freelance, au fond, c’est un peu jouer avec le feu, tenter un coup de poker, oser vous remettre en jeu dans votre vie professionnelle.

Par conséquent, au même titre qu’une bonne préparation en amont est fondamentale, il vous faudra apprendre à composer avec l’imprévisible dès votre lancement. Dans ce sens, vous devrez écouter votre instinct de survie et faire preuve de réactivité, d’agilité, sans paniquer. Cela vous permettra, si besoin, de rectifier en temps réel ce qui ne fonctionne pas, pour basculer vers ce qui marche vraiment, quitte à réajuster votre offre, votre cible, voire changer complètement de stratégie. Quand on y pense, cette part d’imprévisible est justement une source de nouvelles opportunités pour votre activité : c’est pourquoi vous devrez plutôt en faire votre alliée.

D’autre part, si vous le pouvez, n’hésitez pas à tester progressivement votre nouvelle activité en parallèle de votre emploi salarié, dans un premier temps, afin de confirmer votre « business model » et faire vos premières armes, avant de devenir freelance à temps complet. Pour le reste, dans la vie d’auto-entrepreneur ou d’entrepreneur individuel, mieux vaut survivre en s’adaptant à la réalité et en composant intelligemment avec son irréductible part aléatoire, que mourir avec ses idées et ses fausses certitudes.

Devenir freelance, c’est affronter la peur de l’instabilité et de l’échec

Pour créer votre activité et en vivre correctement dans la durée, on vous dira que votre « business model » doit être bien ficelé, que votre produit doit être demandé, que les risques doivent être maîtrisés. C’est tout à fait vrai, mais à écouter les bons conseillers, il faudrait presque avoir tout réussi, avant même d’avoir commencé ! En réalité, dans la grotte de la peur de l’inconnu, les indépendants doivent affronter un effrayant dragon à deux têtes : le sentiment d’instabilité et la peur de l’échec.

Être freelance, émotionnellement, c’est embarquer pour les montagnes russes ! En peu de temps, vous pouvez connaître le grand soir, puis goûter aux lendemains qui déchantent. Vous pouvez nourrir de grands espoirs et perdre, finalement, ces commandes trop alléchantes. Un beau matin, vous pouvez trouver une idée géniale, un concept fantastique, pour vous rendre compte que sa place est plutôt dans la corbeille à papier. La voie du freelance n’est pas linéaire, mais changeante, fluctuante, insaisissable. N’en ayez pas peur. Au contraire, faites-en une force en développant votre agilité et votre sens des nouvelles opportunités.

Sur les échecs se construit la réussite

Socialement, aux yeux de votre famille, de vos amis, ou de vos anciens collègues, en tant que freelance, vous êtes tantôt ce créateur d’entreprise admiré, fantasmé, tantôt ce nouvel esclave du XXIème siècle, ce quasi-chômeur dont la précarité ne dit pas son nom. Épouvantail des temps modernes, la vraie précarité est plutôt intérieure et provient notamment d’un sentiment d’instabilité. Il est tout à fait normal et humain de le ressentir, mais cela ne doit pas aller jusqu’à vous faire perdre confiance en vous et en votre projet. Il y a de quoi être fier de créer votre activité, fier de créer votre propre emploi, fier de produire votre valeur ajoutée dans cette société. Avec vos qualités et vos défauts, vous avez le courage de vous lancer et en vous se trouve de la détermination pour pérenniser votre activité. En faisant de votre mieux, avec lucidité et persévérance, même au cœur de la tempête, même si vous rencontrez l’échec, votre barque ne sombrera pas.

La peur de l’échec vous hante encore ? Après tout, qui n’a jamais connu l’échec dans sa vie ? Les leçons tirées de vos échecs sont les véritables fondations de votre réussite, ce qui se vérifie tous les jours parmi les freelances. Bien souvent, le fait de se lancer comme indépendant, sous une première forme qui n’a pas marché, permet de réajuster le tir et trouver enfin la clé du « business model » qui fonctionne dans le réel. Vous l’aurez compris, pour devenir freelance, il vous faudra donc garder foi en vous, confiance en vous pour affronter la peur de l’inconnu, la peur de l’instabilité et la peur de l’échec. Pour le reste, nul ne peut prédire l’avenir. Seul le temps vous le dira. Alors, le temps, vous le redécouvrirez aussi, au point de devoir créer votre propre temporalité…

Devenir freelance, c’est créer sa propre temporalité et vivre le moment présent

Dans le monde salarié, pour beaucoup, les jours et horaires de travail sont plus ou moins fixes, planifiés à l’avance. Attendus avec impatience, le week-end et les jours « off » passent toujours trop vite : les vacances aussi. Dans la vie salariée, la frontière entre le temps de travail et le temps de repos est assez nette, même pour ceux qui ne comptent pas leurs heures et emportent leurs dossiers à la maison. Chez les indépendants, les rapports au temps sont différents.

En devenant freelance, vous entrez dans une autre temporalité. Bien entendu, tout dépend de votre secteur, de l’agenda de vos clients et fournisseurs, ainsi que de vos impératifs familiaux, mais en tant qu’indépendant, vous devrez créer votre propre découpage des heures, jours, semaines, mois et années de votre activité, sans oublier les temps de repos, si possible ! Définir sa propre temporalité est à la fois le grand privilège et la lourde responsabilité des indépendants. Sans forcément reproduire les horaires de bureau, ni improviser complètement votre emploi du temps au petit bonheur la chance, il s’agira avant tout de trouver le rythme qui vous conviendra le mieux et vous permettra d’être pleinement efficace, à votre manière.

Ainsi, en adoptant votre propre gestion du temps, vous ferez un grand pas vers ce qui fait tant rêver dans le passage à l’acte de devenir freelance : choisir votre vie, au lieu de la subir. D’autre part, une gestion efficace de votre temps vous aidera justement à surmonter vos peurs de l’inconnu, de l’instabilité et de l’échec. En revanche, dans votre nouvel emploi du temps, quel qu’il soit, une constante demeurera : l’absolue nécessité de savoir vivre le moment présent, votre fil d’Ariane dans le labyrinthe entrepreneurial. Dans votre vie d’indépendant, cette vérité sera d’autant plus éclatante, car en vivant pleinement le moment présent, vous acquerrez la réactivité et l’agilité requises pour saisir les meilleures opportunités en temps réel et fournir la meilleure qualité de prestation, dans les meilleurs délais.

Devenir freelance : trouver un nouvel équilibre intérieur et se réinventer

En devenant freelance, vous ferez face à bien d’autres craintes et obstacles psychologiques, en ne pouvant compter que sur vous-même. Heureusement, toutes les ressources sont en vous pour vaincre ces dragons et vous épanouir dans votre nouvelle vie professionnelle. Même si rien n’est jamais acquis dans la vie d’indépendant, c’est à partir des fondations de votre personne, de votre histoire, de vos qualités, de vos compétences et de tout ce qui fait de vous la personne unique que vous êtes, que vous pourrez construire votre réussite, de jour en jour.

Le développement personnel vous aidera à activer ces clés de savoir-être dans votre for intérieur, à votre rythme, à votre manière. Tout est une question d’équilibre. Par conséquent, si le fait de vous lancer à votre compte bouleverse vos habitudes, vos repères, vos certitudes, votre quotidien, il vous faudra rester bien à l’écoute de ce qui se passe en vous, pour activer les bonnes clés et créer votre nouvel équilibre intérieur, correspondant à cette nouvelle situation. Ainsi, devenir freelance, quelque part, c’est l’art de se réinventer, tout en restant fidèle à soi-même.



A propos de l'auteur

Poster un Commentaire

avatar
  S’abonner  
Notifier de